Accueil À la une Des fléaux de criquets font des ravages en Afrique de l'Est

Des fléaux de criquets font des ravages en Afrique de l'Est

L'invasion de criquets est la pire à frapper l'Éthiopie et la Somalie depuis 25 ans et la pire infestation que le Kenya ait connue depuis 70 ans.

317
1
Essaim de criquets pèlerins au Kenya
Essaim de criquets pèlerins au Kenya

la recrudescence du Criquet pèlerin dans la Corne de l’Afrique menace de provoquer une crise humanitaire. La FAO, QU Dongyu, a appelé à un financement urgent pour lutter contre l’épidémie; afin de protéger les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire.

L’invasion acridienne est la pire à frapper l’Éthiopie et la Somalie depuis 25 ans et la pire infestation que le Kenya ait connue depuis 70 ans. Djibouti et l’Érythrée sont désormais touchés.

Le hashtag #locustplague a décollé sur Twitter au Kenya en réponse à la pire invasion du pays en 70 ans.

La FAO a déjà mobilisé 15,4 millions de dollars sur les 76 millions de dollars demandés pour les cinq pays. Mais elle s’attend à ce que les besoins augmentent alors que la flambée se propage à d’autres pays; en particulier le Soudan du Sud et l’Ouganda.

Le Criquet pèlerin est considéré comme le ravageur migrateur le plus destructeur au monde.

Un petit essaim couvrant un kilomètre carré peut manger la même quantité de nourriture en une journée que 35 000 personnes.

Les pâturages et les terres cultivées ont déjà subi des dommages en Éthiopie, au Kenya et en Somalie. Il y a des conséquences potentiellement graves pour la région où près de 12 millions de personnes font face à une grave insécurité alimentaire aiguë. Beaucoup dépendent de l’agriculture pour leur survie.

Selon la dernière mise à jour de la FAO sur la recrudescence du criquet pèlerin , la situation actuelle sera encore aggravée par les activités de reproduction qui produiront de nouvelles infestations acridiennes en Éthiopie, au Kenya et en Somalie.

Rien qu’au Kenya, les grands essaims de criquet; atteignant 60 km de long et 40 km de large. Ont envahi tous les comtés du nord du pays et certaines zones centrales en moins d’un mois; causant des dégâts importants aux cultures et au bétail privés de pâturages.

1 COMMENTAIRE

C'est toujours une bonne chose de laisser un commentaire!