Au cours de la prochaine année, de nombreuses organisations spatiales ont des projets pour notre seul satellite naturel.

Une grande partie des informations spatiales majeures de 2018 semblaient impliquer de nouvelles grosses fusées et des engins spatiaux robotiques; Se déplaçant vers des lieux lointains. Mais 2019 semble se concentrer sur un seul corps céleste: notre lune.

La Chine a lancé deux satellites en novembre pour participer à la mission lunaire de janvier. Crédit: Getty

Un vaisseau spatial CHINOIS est sur le point d’atterrir sur le côté obscur de la lune. Pour une première mission mondiale qui marque un grand pas en avant pour la construction d’une base lunaire habitée.

Chang’e-4, une sonde spatiale chargée de plus d’une tonne d’équipements scientifiques; elle s’est installée dimanche sur une orbite planifiée pour se préparer à son atterrissage.

L’Administration spatiale nationale de Chine aurait annoncé que l’engin atterrirait vers 1h00 jeudi GMT.

La cible de Chang’e-4 est un cratère, l’un des plus grands cratères d’impact du système solaire. Avec ses 1 600 km et ses 8 km de profondeur, il s’agit du bassin le plus vaste, le plus ancien et le plus profond de la lune.

Chang'e-4 se prépare à atterrir dans le bassin d'Aitken au pôle sud lunaire. Il se compose d'un atterrisseur immobile à quatre pattes et d'un mobile à six roues qui communiquera avec la Terre via un satellite en orbite autour de la lune.
Chang’e-4 se prépare à atterrir dans le bassin d’Aitken au pôle sud lunaire. Il se compose d’un atterrisseur immobile à quatre pattes et d’un mobile à six roues qui communiquera avec la Terre via un satellite en orbite autour de la lune.

Ils suivront les niveaux de radiations et collecteront des échantillons de sol

Une boîte attachée à l’atterrisseur de Chang’e-4 est remplie de graines et d’œufs de vers à soie – dans le cadre d’une tentative de culture de plantes sur la lune.

Les astronautes pourraient utiliser cette configuration pour faire germer de la nourriture sur les futurs avant-postes lunaires.

Astrobotic atterrisseur lunaire
Astrobotic atterrisseur lunaire

Encore plus de lancements

l’agence spatiale indienne pourrait lancée dès le 30 janvier, un SpaceX Falcon 9.

SpaceIL et au moins trois autres finalistes, les spécialistes de PTS à Berlin, les équipes indiennes Team Indus et Moon Express. Ils visent tous à atterrir sur la lune à un moment donné en 2019.

Moon Express et un cinquième finaliste de XPrize, Astrobotic, ont également été choisis pour collaborer avec la NASA; afin d’envoyer de nouvelles expériences scientifiques à la surface de la lune.

Ce n’est peut-être pas une coïncidence totale si tant de programmes visent la lune en 2019. Ce mois de juillet marquera le 50e anniversaire du premier atterrissage d’Apollo sur la lune et des marches historiques de Neil Armstrong à la surface.

Si tout se passe comme prévu, il y aura peut-être plus d’action lunaire à célébrer en 2019. La Chine pourra peut-être lancer sa mission Chang’e-5 d’ ici la fin de l’année. Le suivi de Chang’e-4 permettrait de collecter des échantillons à la surface et de les ramener sur Terre .

En 2020, année où davantage de grandes missions spatiales seront au rendez-vous, y compris peut-être la première pluie de météorites artificielles au monde . Dis Quoiii? Restez à l’écoute et partager!

5 Commentaires

C'est toujours une bonne chose de laisser un commentaire!